Ciel bleu de Nice

L’indifférence

On avait passé une bonne journée toutes les deux, au Waterpark, et sur le chemin du retour, je te répétais au point de t’agacer « oh, mais quelle belle journée ça a été ». On est rentrées épuisées, tu t’es vite endormie, et moi aussi.

Le lendemain, le réveil a sonné, comme tous les matins, car il fallait aller travailler et en attrapant mon téléphone pour éteindre la sonnerie, j’ai aperçue l’écran rempli de sms arrivés pendant la nuit.

On me demandait si j’allais bien, le ton était inquiet, il y avait des messages du boulot, des amis. J’ai d’abord penser avoir été prise d’une crise de somnambulisme et avoir appelé tout mon répertoire à minuit. Mais le journal d’appel était pleins des appels en absence des gens qui s’inquiétaient.

 

Puis le téléphone a sonné et j’ai appris la nouvelle, le camion, l’accident, l’attentat.

J’ai répondu aux messages un a un, j’ai pris des nouvelles de ceux qui ne s’étaient pas manifestés pendant la nuit, certainement comme moi endormis. Dieu soit loué, tout le monde était en bonne santé. On me racontait cependant les amis d’amis qui avaient tout vu, qui étaient là, mais qui s’en étaient sortis.

Je n’ai pas ouvert les journaux.

Le centre aéré a appelé pour savoir si tout allait bien, et me dire qu’ils accueillaient les enfants. Pour la première fois de la journée, j’allais commencé une conversation en demandant si « tout allait bien » et non pas seulement « ça va ? ».

Je t’ai dit rapidement ce que je savais des événements de la nuit et on s’est préparé, comme tous les matins et on est parti. C’était un jour de pont, il n’y avait pas grand monde dans les rues, mais pendant la nuit une boutique fermée s’était transformée en un centre d’accueil des victimes. Je me suis demandée si la Ville avait des panneaux tout prêt à coller sur les devantures en cas d’évènement de ce genre. Devant la porte, des gars en orange fumaient une clope, et j’imaginais les artisans appelés en urgence dans la nuit pour venir fixer l’enseigne.

 

J’ai réalisé qu’Il ne m’avait pas contacté, c’est vrai que j’étais  un peu fâchée, mais j’ai quand meme envoyé un message pour savoir comment il allait. Il n’a pas répondu. Je préférais me dire que c’était un enfoiré, qui ne s’inquiétait meme pas de moi, que de penser qu’il lui était arrivé quelque chose.

 

La journée s’est étirée, je n’avais pas envie de travailler, je n’étais pas sonnée pourtant, ça me semblait aussi lointain qu’un attentat à Istanbul et puis je me disais que de toutes façons, il allait falloir intégrer la menace d’attentat à notre vie.

Dans les rues à la mi-journée c’était incroyablement calme pour une mi-juillet, il y avait des touristes dans les rues, mais les boutiques étaient fermées. A l’entrée du centre commercial on fouillait les sacs. Mesure dérisoire…

Dans l’après-midi, le directeur de ton école nous a annoncé un décès. Les parents de ton amie ne m’avaient toujours pas répondus, les familles faisaient le téléphone arabe pour se donner des nouvelles, la tension montait. A la fin de la journée, le soulagement : ils sont partis à l’étranger.

 

Il n’y avait plus ces hommages, cette émotion comme pour charlie, comme pour paris, on commence à s’habituer. Mon mur Facebook n’a pas changé de couleur, les photos de profils sont restées les meme, peu de gens ont pollué le fil de commémoration. Juste étaient relayés les appels aux égarés. Ce sont les vacances, la douceur de l’été.

 

Le troisième jour, c’était déjà loin. Le ciel était d’un bleu si pur qu’on ne pouvait que tout oublier. J’ai lu un peu la presse, la veille du drame on disait que la crise était terminée en PACA, cynique je pensais qu’ils avaient parlé un peu trop vite. Et puis tu es allée à la plage avec ton père, comme si de rien n’était. Il n’y avait pas de morts autour de nuit, notre vie n’était pas plus chamboulée, il y avait juste la meme menace qui planait depuis des mois et qui n’avait pas changée. Pas de colère, pas de larmes, juste de l’indifférence. Nous, on était pas aux feux…

 

« Il » a fini par faire un signe de vie vers midi, mais sans réponse et sans prendre de mes nouvelles. Il m’aura fallu un événement comme celui la pour comprendre que je ne comptais pas.

LeCloset.fr : Louer ses vêtements ?

Une fois n’est pas coutume, je vais faire ma blogueuse mode. Mais je vous préviens de suite, afin de vous éviter une trop grosse déception à la lecture de cette article, il n’y aura pas de photos de moi…

J’ai un métier où je suis souvent en clientèle et je dois être correctement habillée (sans forcément tomber dans le look working girl). Je me disais encore la semaine dernière qu’il fallait que je renouvelle ma garde-robe, que j’en avais marre de mettre toujours la même chose. Sauf que je cumule plusieurs handicaps :

– j’ai horreur de faire les boutiques

je suis grosse donc je pars du principe que rien ne me va

– j’ai un budget fringue limité, voire très limité.

Alors, quand au détour d’une actualité Facebook, je suis tombée sur une pub pour Le Closet, j’ai cliqué. En lisant le principe, j’ai tout de suite accrochée : c’est ça qu’il me faut.

Capture d’écran 2016-06-18 à 20.52.16

Je vous explique : en contrepartie d’un abonnement de 49 euros par mois, vous recevez une box qui contient 3 pièces de vêtements choisis par une styliste et 2 bijoux. Ces vêtements et bijoux vous pouvez les porter et les garder tout le temps que vous voulez, tant que court votre abonnement (auquel vous pouvez mettre fin à tout moment). Mais surtout, vous pouvez les renvoyer (les frais de port sont à la charge du Closet) et vous recevez alors une autre box, avec 3 nouvelles pièces et 2 nouveaux bijoux. Vous voyez où je veux en venir ? Oui, vous pouvez changer de vêtements toutes les semaines. C’est d’ailleurs le but clairement affiché quand on lit leur accroche : « ne portez plus jamais deux fois le même vêtement ». Et cerise sur le gâteau : ce sont eux qui s’occupent du pressing. Donc quand  vient le moment de rendre les vêtements, pas besoin de les lavez, il suffit de les mettre dans l’enveloppe et les retourner. Ca a fini de me convaincre, moi qui suis toujours a la bourre dans mes lessives.

Tout est expliqué dans la vidéo promotionnelle que voici :

Alléchée, je me suis créée un compte (mais pas encore abonnée) et j’ai parcouru leur catalogue de vêtements, pour me constituer une wishlist (on marque les tenues et bijoux qui nous plaisent, dans l’espoir de les voir prochainement dans notre box). Première crainte ? Auront-ils ma taille ? Dans le questionnaire concernant notre profil, ça va jusqu’au XL et au 44. Ca devrait donc passer.

Ensuite, j’ai fait le tour du net pour lire les commentaires et regarder les vidéos. Premier constat : hormis deux blogs (ici et ), toutes ont publié article ou vidéo suite à un partenariat avec la marque. Si les retours sont bons, il est évident que l’offre correspond moins à leurs besoins (« c’est cher pour des vêtements que l’on ne garde pas », trop habituées qu’elles sont à ce qu’on leur offre des vêtements, LOL) et à leurs attentes (« ça ne correspond pas à mon style »). Il est évident que le dressing proposé n’est pas excentrique et s’adresse plutôt à un public peut être un peu plus agé, en tout cas, déjà dans le vie active, avec des besoins de représentation plus importants.

Quand à la question du prix, car il semble que c’est vraiment ce qui arrête blogueuses et commentatrices, je ne suis pas d’accord. Tout d’abord, je me fiche d’avoir mon armoire qui déborde de fringues, ce n’est déjà pas le cas, et je ne suis pas collectionneuse. Ensuite, évidemment, si on garde ses trois même pièces pendant des mois, ce n’est pas rentable. Par contre, si on les renouvelle souvent, ça devient intéressant, surtout si on inclut les frais de port et le pressing.

Pour ma part, 50 euros c’est le maximum que je peux consacrer par mois à mon budget habillement. Je ne sais pas où elles s’habillent (mais quand je vois les frais présentées sur leurs blogs j’ai ma petite idée) mais moi, avec 50 euros, je n’ai pas grand chose, un ou deux tops, parfois un pantalon, et encore… Je ne pense pas avoir des goûts de luxe pourtant et je m’habille dans de grandes enseignes. Avec l’offre du Closet, je peux avoir deux ou trois nouveaux vêtements chaque semaine ou presque. Et des bijoux pour compléter la tenue. Et surtout, pas le temps de s’en lasser, de voir ses vêtements se défraichir (à priori, chaque vêtement est loué 3 fois avant d’être sorti du stock et revendu lors de ventes privées), ou se démoder. Donc personnellement, je conçois que l’on ne puisse pas consacrer 50 euros de fringues par mois, par contre, je ne trouve pas l’abonnement cher.

Calcul rapide : disons qu’on reçoit 3 vêtements à 30 euros et 2 bijoux à 15, on a dans chaque box déjà 140 euros de produits. Et si la renouvelle souvent, ça fait 140 euros tous les dix jours (je compte large à cause des délais postaux, bien qu’à Paris, la livraison du colis se fasse dans la journée par coursier).

Bref, vous l’avez compris, j’étais déjà bien acquise à leur cause, et le fait de profiter d’une promo qui me permettait d’avoir le premier mois d’abonnement à prix réduit pour essayer, j’ai sauter le pas (d’ailleurs si vous voulez en profiter vous aussi, cliquer ici, et aller jusqu’au bout du processus d’inscription, le premier mois d’abonnement vous sera facturé 24 euros au lieu de 49 et vous pourrez ne pas le renouveler si vous n’êtes pas convaincues … à condition de bien renvoyer les derniers vêtements dans les temps, c’est expliqué sur le site).

Je me suis inscrite un mardi soir et j’ai eu accès à ma sélection de vêtements le lendemain matin. Il y avait un top, une robe et un pantalon, un bracelet et un collier. J’ai pris un peu peur quand j’ai vu les tailles (du L le top, du 40 pour la robe et le pantalon, d’habitude je m’habille en XL et 42 en pantalon) et je me suis dit que je ne rentrerais JAMAIS dedans. Mais je me suis ravisée en me persuadant que la styliste devait connaitre ses collections et que peut-être que ça taillait grand ?

Comme on a la possibilité de modifier la sélection, j’ai échangé la robe (je ne porte jamais de robe, je ne me sens pas à l’aise dedans) contre un top bleu. On y reviendra. J’étais très dubitative concernant le pantalon (concernant le modèle et la taille) mais je me suis dit que je ne risquais pas grand chose à essayer.

Attention, bien que j’avais dans mon colis 2 tops et un pantalon, je n’avais pas une tenue complète, les pièces ne se mariant pas entre elles. Pour que cette location vaille le coup, il faut avoir quand meme quelques bons basiques dans sa penderie. 

J’ai validé la sélection le matin, et j’ai reçu le soir la confirmation que mon colis était prêt et partirait le lendemain. Dans l’email, j’avais également le prix des vêtements, au cas où je veuille les acheter (il suffit alors de ne pas les renvoyer et la CB est débitée du montant correspondant). Au total, il y en a pour 152 euros.

Ils annoncent que les vêtements sont proposés à -30 à -50% du prix magasin. J’ai fouillé sur le net (ce ne sont pas des marques d’enseignes de prêt à porter courantes) : si c’est vrai pour les tops, ce n’est pas vrai pour le pantalon que j’ai trouvé au même prix. Sachant qu’il est facile d’avoir des codes promo sur le net, je ne sais pas si ça vaut vraiment le coup d’acheter chez eux du coup. A voir dans le temps. Je n’ai pas trouvé les bijoux par contre, donc je ne peux rien dire.

Le colis est parti le jeudi (on a le numéro de suivi) et est arrivé samedi (je ne vous cache pas que j’ai trouvé le temps long tellement j’étais impatiente, mais bon, la poste quoi.. ). Première information qui a son importance : si vous avez une boite aux lettres normalisée, le carton rentre dedans. Vous pouvez donc vous faire livrer chez vous même en votre absence, vous êtes certaine de réceptionner votre paquet sans avoir à passer au bureau de poste en plus (sinon, faites vous livrer au boulot 😉 ).

Capture d’écran 2016-06-18 à 21.08.09

Vous ne trouvez pas que c’est joliment emballé ? J’avais un petit mot rédigé par un être humain (manuscrit donc) et personnalisé (cette box je me l’a suis offerte pour mon anniversaire et Julie, la styliste, me souhaitait un joyeux anniversaire) : c’est tout bête mais ça fait plaisir. Ca humanise le rapport, on a l’impression d’être un peu un client privilégié.

Verdict de cette première sélection ?

Les bijoux sont sympa, mais le collier est très fin et sur moi, avec mon opulente poitrine, il se perd un peu… La manchette est très mignonne par contre.

Capture d’écran 2016-06-18 à 21.12.47

Les deux tops me vont ! c’était vraiment ma hantise. Le premier est sympa, mais sans plus, je n’ai pas accroché plus que ça.

Capture d’écran 2016-06-18 à 21.17.33

Le deuxième, c’est celui que j’ai échangé avec la robe… J’avais dit que je ne voulais pas de bleu dans mes sélections (oui on peut choisir les couleurs qu’on ne veut pas, le style de vêtements, le type de bijoux, etc..) car je sais que le bleu ne me va pas au teint et j’ai quand meme pris un top bleu parce que c’est joli comme couleur non ? Et ben tout aussi joli que soit cette couleur, je la porte vraiment très mal. Cela dit, le top me va, donc je le mettrai quand meme une fois.

Capture d’écran 2016-06-18 à 21.14.23

Les deux tops sont en crêpe. Ce n’est pas ma matière préférée, je le préciserai en renvoyant les tenues pour les prochaines fois.

Et donc le pantalon  ? Le pantalon c’est THE SURPRISE. Il est super joli. Déjà il me va, alors que je ne m’y attendais pas du tout, et en plus, il me va bien. Je ne serai JAMAIS allée vers un modèle comme ça en boutique. C’est aussi tout l’intérêt de cette box, on sort des sentiers battus. Je serai presque tenter de le garder, mais ce n’est pas mon but premier, mais je pense que je le reprendrai si l’occasion se présente à l’occasion d’un swap. Bon, le hic c’est qu’il est un tout petit peu trop long (et oui, je suis petite) : je le porterai avec des talons et pour une journée, deux petites épingles feront l’affaire (enfin.. j’espère).

(Etant petite, ça ne fait absolument pas cet effet « feu au plancher » plutôt moche sur la photo du site d’ailleurs)

Pour l’enveloppe retour, vous avez déjà le bon colissimo avec l’enveloppe dans le carton. Toujours si vous avez une boite normalisée, pas besoin d’aller à la Poste la déposer, vous pouvez bénéficier du retour en boite aux lettres (vous mettez le paquet dans votre boite aux lettres, le facteur vient le chercher. OUI C’EST MEGA PRATIQUE).

C’est donc une très bonne première impression que voila. On verra dans le temps (surtout s’il y a suffisamment de vêtements à ma taille) mais je ne regrette pas d’avoir tenté l’expérience.

Les petits plus :

  • si on a besoin d’un vêtement particulier pour un événement spécial (par ex, une robe pour un mariage ou autre), il suffit de le signaler. Du coup, pas besoin d’acheter un vêtement qu’on ne mettra qu’une fois, à mon sens, c’est une économie de plus.
  • si on démarre un nouveau job et qu’on a besoin d’avoir plus de tenues, ça fait l’affaire aussi
  • si on entame un régime, ça évite aussi d’avoir à renouveler tout son dressing au fur et à mesure de la perte de poids.

Enfin, ils proposent aussi une sélection maternité et là, je dis BRAVO. C’est juste l’idée la plus géniale qui soit. Parce qu’acheter des vêtements de grossesse en nombre suffisants pour se changer régulièrement pendant 9 mois c’est quand même une ruine…

Je mettrais à jour ce billet dans quelques temps pour vous donner mes impressions sur la durée, mais vous l’aurez compris, je suis plutôt positive face à ce premier contact.

Si vous voulez essayer vous aussi, n’hésitez pas à cliquer sur mon lieu de parrainage pour profiter du premier mois à 24 euros.

 

*****  D i s c l a i m e r  *****

il va de soit que ce billet reflète mon opinion personnelle et que je n’ai rien reçu de la marque présentée en contrepartie.

Miam

La colere d’abord. Cette incroyable colere contre toi. Contre moi. Cette colere qui vient de toute la douleur que je ressens en permanence et avec laquelle j’ai appris a vivre

Pour la premiere fois j’ai mis des mots : tu vas mourir. Une certitude que l’on affirme comme on dirait a un enfant  » tu vas te faire mal » en sachant tres bien que cela va arriver. Ca fait des semaines que je te regarde et je comprends enfin que tu es en train de mourir. 

Encore trois mois a attendre avant l’hospitalisation et je sais au fond de moi que ce sont trois mois de trop. La colere monte en moi de te faire attendre encore trois mois. 

Tu ne manges pas. La bouche bien fermee. Les dents bien serrees.  Tu te laisses mourir. Ils pourront dire tout ce qu’ils veulent, te faire des milliers d’examens mais la realite est la, tu te laisses mourir doucement, avec le sourire comme toujours. 

Tu vas mourir. Je te le dis quand ma colere est trop forte pour pouvoir la maintenir. Elle s’eparpille en des milliers de larmes. 

I’m not in love

Je ne pense plus à toi…
Je ne pense plus à toi comme je le faisais avant. Le chagrin a fait place aux regrets, et à la colère parfois, de m’avoir laissé espérer.
Le regret de ne pas avoir su être celle qu’il fallait et ne jamais savoir ce qu’il aurait fallu que je sois.
J’ai voulu t’écrire souvent, puis je me dis :  » à quoi bon ? ». Tu n’as jamais pris de mes nouvelles. 
Je ne pense plus à toi, mais le vide laissé par ton absence est toujours là.

Miracle Morning

Il y a quelques temps, je suis tombée sur un article qui parlait du Miracle Morning. Ecrit par Hal Elrod, ce livre (qui vient d’être traduit en français, ce qui explique peut-être la prolifération de posts à ce sujet en ce moment), vous promet de devenir une meilleure personne en vous levant tôt le matin. Bon… je ne l’ai pas lu car je ne suis pas vraiment attirée par ces livres de développement de soi, où j’ai toujours l’impression qu’on répète sur 150 pages la même chose. Mais j’ai pris un peu de temps pour m’attarder sur le site de Laura Mabille et consulter les différents articles de parus dans la presse féminine.

Capture d’écran 2016-03-22 à 06.44.41

(j’ai aussi fait un tour sur Pinterest mais les américains sont fous… ou culturellement différents)

Et bien j’ai décidé de tester. Je suis plutôt du matin (à vrai dire je ne suis surtout pas du soir) donc la perspective de me lever tôt, même si je suis épuisée en ce moment, ne me faisait pas vraiment peur. Depuis quelques jours j’ai donc pris l’habitude de mettre mon réveil à 5h30. Je ne suis pas à la lettre les préceptes mis en place par Elrod, j’ai pioché dans la méthode ce qui m’intéressait.

Je ne vais pas vous cacher que quand le réveil sonne au milieu de la nuit, je n’ai qu’une envie, c’est de l’éteindre et retourner me coucher. Alors  pour prolonger la nuit, je passe 10 à 15 minutes à faire de la « visualisation » (la technique des sportifs, je pense à un projet et je me visualise réussir – positive attitude !) parce que ca prolonge un peu les rêves de la nuit…

Je me fiche de devenir une meilleure personne, et c’est ce qui me gêne dans ces principes : la culture toute outre-atlantique de la performance… Non, moi, j’ai envie de prendre soin de moi (ca faisait partie de mes résolutions de nouvel an : devenir bienveillante avec moi-même). Alors j’ai testé le summum du new age à mes yeux : la MEDITATION.

Pour m’aider (je ne sais pas du tout méditer) j’ai téléchargé une application « Petit Bambou » sur mon téléphone. Ca prend 10 minutes le matin, et je dois vous dire que ca fait du bien de commencer la journée en se recentrant sur soi et en se vidant la tête. Ne vous fiez pas à l’allure kitchissime de l’application, le programme d’initiation qu’ils proposent gratuitement est très bien.

Ensuite, un jour sur deux je vais courir, et l’autre je lis (un roman, bien que la méthode dit de lire des livres de développement personnel) et j’écris.

Alors  ?

Alors je dois dire que ca me fait du bien. Bon, les premiers jours j’étais épuisée dans la journée (j’avais du sommeil en retard aussi) mais en me forçant à me coucher tôt (enfin, plus tôt qu’avant, c’est à dire à 21h…) je tiens le rythme. Le fait d’avoir du temps pour moi, dans le silence de la maison, est un bonus vraiment appréciable. Je ME consacre cette heure et demi (entre 5h30 et 7h, avant que les enfants ne se réveillent) et ca me fait du bien.

Bon, la contrainte inverse, c’est qu’en se couchant à 21h quand on rentre du boulot à 19h30, ca laisse que très peu de temps pour faire des choses, et j’utilisais avant mes débuts de soirée pour m’occuper de la maison et faire tout mon administratif… J’ai donc dû remettre ça au week end, mais les week end sont déjà trop courts… Il faut vraiment que je me mette à temps partiel…

Il manque quelque chose à ma vie

Pour beaucoup de gens, l’accomplissement d’une vie passe par les enfants. Ou par le travail. 

Si avoir des enfants a toujours ete une evidence je sais que je ne suis pas une « mere » et je pense souvent que j’aurai pu vivre sans enfants. 

J’ai renonce a m’accomplir par le travail : si j’aime ce que je fais, j’ai un caractere trop souple pour etre celle que l’on designe pour faire carriere. Je serai eternellement une petite main.

Non, ce qui me manque c’est créer.  Evidemment c’est a la portee de tout le monde (je ne cherche pas a vivre de cela mais juste a y trouver une satisfaction personnelle), malheureusement j’ai toujours ete trop intransigeante avec moi  et jamais rien de ce que j’ai produit n’a eu grace a mes yeux. Je pourrais me contenter de creer pour moi mais ce n’est pas ce que je recherche. Il faut que cela ait un sens et que je sois reconnu par mes pairs pour ca. Que ce que je cree apporte aux autres autant que cela m’apporte. 

J’ai besoin de me nourrir de cela et je me sens vide aujourd’hui, incapable d’avaler de la culture ni de la transmettre. 

Il y a eu un moment de ma vie ou j’ecrivais beaucoup pour mon fils, ou j’essayais de construire quelque chose, mais je me suis effondree et je reste aujourd’hui devant un champs, non pas de ruines, mais de projets avortes. Le paysage rend pareil. 

J’envie les gens qui creent et savent transmettre cela. Je les envie car c’est ca que je voudrais et je ne m’en sens pas capable. 

La vie en general me semble a-sensee. Et la creation est une des rares choses qui me semble coherente dans ce monde. 

Je me sens vide de mon incompetence. 

Come back

Peut-on refaire sa vie a quarante ou presque ?
Ou plutot, comment fait-on pour refaire sa vie ? 
Je ne parle pas de la question qu’on me poss parfois et qui sous-entend qu’il faille absolument etre en couple pour etre complet. 
Nous, je me demande si on peut R-avoir 20 ans, refaire des projets comme avant mais sans etre encombre de ses valises ? Faut-il faire comme certains et tout abandonner ? 
J’aimerai fuir. Etre la ou personne ne me connait et tout recommencer. Faire des plans sur la comete et avoir desormais l’audace de les realiser. Me sentir de nouveau jeune et attirante. Avoir de nouveau envie. 
Je me fixe des projets, des objectifs tous les ans, mais il est clair qu’aujourd’hui je n’ai plus ni energie, ni envie, ni ambition. 

Je ne souhaite pas revenir en arriere, je souhaite recommencer, le coeur neuf et debarasse de tout ce qui le hante. 
Comment refait on sa vie a quarante ans ?